Quelles étaient vos inspirations pour ces nouvelles œuvres ?

Je voulais rendre hommage aux intérieurs de l’Ouest du 19ème siècle, en utilisant une soie brute dans des teintes opulentes. Cette matière était utilisée pour confectionner des éléments de décor des intérieurs de l’époque comme des rideaux, de la tapisserie…En présentant les colonnes dans cette matière inattendue, j’avais à cœur de mêler la vision néoclassique de l’Antiquité, que l’on retrouve très fortement dans le colonialisme du 19ème siècle et ses éléments de décor typiques de cette époque.  

Votre processus de création a-t-il évolué à l’occasion de cette nouvelle série ?

Intégrer de nouveaux éléments dans mon travail, comme une nouvelle fibre, des couleurs vives, des formes courbées et des structures en aluminium a représenté un gros challenge pour moi. Cela m’aide à m’ouvrir à de nouveaux horizons dans ma pratique artistique.

Avez-vous toujours su que vous prendriez cette nouvelle direction ?

Ces nouvelles pièces reflètent plusieurs thèmes qui me fascinent depuis un certain temps. C’est très satisfaisant d’avoir pu les combiner à cette occasion. 

Vous innovez en termes de couleurs et de formes. Qu’est-ce qui a motivé cette envie ?

Cette nouvelle installation continue de développer ma volonté d’en finir avec notre conception idéalisée de l’Antiquité. En courbant et pliant les colonnes, mon but est de guider le spectateur vers une autre dimension du classicisme, plus mystique et visionnaire. 

The post « Le grand bal de Delphes » de l’artiste textile Sergio Roger appeared first on MilK Decoration.

©