Avec l’arrivée de leur fils Eli, il y a trois ans, l’envie de vivre dans le quartier tranquille de Frederiksberg, à Copenhague, résonnait avec force pour Malene Hvidt et Nikolaj Lorentz Mentze. Ils n’hésitent donc pas lorsqu’une maison de 75 m2 s’offre à eux. Bâtie en 1981, elle n’a aucun charme particulier, mais sa localisation est idyllique : « Elle se trouve dans un coin de verdure au milieu de villas. Les nombreux oiseaux qui le colonisent en font une petite oasis. À l’intérieur, on oublie presque que l’on se trouve en ville », explique Malene. L’architecte du bureau Spacon & X et le designer du Studio 0405 notent d’emblée une disposition des pièces intéressante à exploiter. Plutôt que de faire table rase du passé, ils choisissent de miser sur les points forts de la bâtisse pour nouer une relation personnelle avec celle-ci, reflet de leurs valeurs et de leurs habitudes de vie.

Les nouvelles assises « Symmetry » et la table basse dessinées par Nikolaj sont mises à l’essai dans le salon. Tabouret de Charlotte Perriand et modèle vintage finlandais; Lampe d’Isamu Noguchi.

L’ouverture des façades avant et arrière de la maison, grâce à de grandes portes-fenêtres aux châssis de chêne, s’impose comme une évidence pour connecter l’intérieur à l’extérieur et amener de nouvelles perspectives. Pour renforcer le lien avec la nature, des pierres brutes semblables à celles des cours végétalisées de part et d’autre de l’habitation sont posées entre la cuisine et le séjour. Et les sol et murs de la salle de bains, qui rappelle les sources thermales japonaises, sont habillés de galets gris des côtes suédoises. « Nous venons tous deux de familles d’artistes, qui ont toujours porté énormément d’attention à la matière et à l’origine des choses. Cet héritage a influencé nos choix tout au long de notre vie. Il en va de même pour la maison que nous partageons où tout a été sélectionné avec soin et a trouvé sa place grâce à ses qualités intrinsèques, ou a été conçu pour répondre à une fonction ou un rituel du quotidien. » Fille d’architecte et petite-fille de l’architecte et designer Peter Hvidt, Malene est restée nostalgique de sa maison d’enfance dessinée par Halldor Gunnløgsson dans les années 70. Le banc de briques dans le prolongement de la cheminée du salon est d’ailleurs un hommage à l’œuvre du maître moderniste.

La nouvelle cheminée en briques blanches du salon a été complétée d’un banc en hommage au travail de l’architecte Halldor Gunnløgsson qui a construt la maison d’enfance de Malene. Lampe d’Isamu Noguchi, tabouret de Charlotte Perriand et vase en verre soufflé Studio 0405.

Dans cet espace épuré, des meubles en bois, vintage ou réfléchis à deux, composent un intérieur chaleureux, véritable ode à l’artisanat. L’intérieur familial sert d’ailleurs de champ d’expérimentation à Nikolaj qui compte à son portfolio plusieurs pièces pour les labels danois Frama et Fora Projects dont il est le cofondateur. « Nous y testons nos produits en nous efforçant de parvenir à l’équilibre idéal entre le toucher, l’esthétique et la fonction, et de cerner ce qui fait d’un lieu une maison ». Qu’il s’agisse d’une bibliothèque, d’une chaise ou d’un verre, chaque chose est ici pour accompagner un geste ou une intention de plaisir. Ce souci, qui se sent partout, contribue au bien-être de la famille. Si elle songe à compléter les lieux d’une deuxième chambre et d’une salle à manger, elle profite entre-temps pleinement de son nouveau cadre de vie : « Nous apprécions en particulier de pouvoir assister au défilé des saisons de notre fenêtre. Chaque jour, nous avons l’impression d’avoir une nouvelle photo au mur », observe Malene.

Dans la salle de bain, au pied du bassin en cèdre, tabouret « AML » de Frama.

Table d’appoint en chêne massif de Fora Projects, lampe en laiton signée FOS, bouteille en verre « 0405 » de Frama.

The post La maison scandi-zen de Malene et Nikolaj à Copenhague appeared first on MilK Decoration.

©