Lorsque vous lirez cet article, l’appartement que vous voyez ici n’existera plus… Ou plus exactement tout aura été chamboulé, déplacé, rangé dans des placards et de nouvelles pièces auront trouvé leur place sur un bureau, une étagère ou une table du nouvel appartement de l’architecte Charles Zana. Un havre de paix où il vient d’aménager… avec sa collection de meubles et d’objets, essentiellement italiens, lui qui est passionné par les maîtres Ettore Sottsass, Enzo Mari ou Carlo Molino, trois hommes qui ont marqué le design italien de la seconde moitié du XXe siècle.

Il avoue aussi son inclinaison pour la jeune génération, au premier rang desquels le duo FormaFantasma« Je bouleverse les objets deux fois par semaine en cherchant des liaisons de formes, de couleurs, j’aime les accrochages libres et les dialogues entre eux. J’aime ces artefacts qui ont à la fois une existence propre et qui trouvent leur place dans l’accumulation », explique l’architecte qui a également essaimé quelques une de ses propres pièces : un tabouret, une table basse et deux fauteuils noyés dans cet ensemble chargé d’histoire. « J’ai voulu me sentir près de ma collection, de palper autour de moi le rapprochement entre les artistes et les designers que j’aime ».

Si Charles Zana dessine des hôtels (il a livré en 2021 le Kimpton, dans le quartier de l’Opéra, à Paris), des appartements, des boutiques et des restaurants dans un style à la fois lumineux, joyeux mais sans exubérance, sa passion c’est de mettre en scène les œuvres d’art de ses clients dans des intérieurs qu’il dessine. Un travail qu’il accomplit avec d’autant plus de facilité qu’il est lui même un collectionneur averti.

« Je bouleverse les objets deux fois par semaine en cherchant des liaisons de formes, de couleurs.»

Pour éviter l’effet musée, il œuvre pour que les choses aient l’air d’avoir été posées librement et essaie de révéler la personnalité de chaque collectionneur. Ici, c’est bien évidemment la sienne que l’on retrouve dans cet appartement du XVIIIe siècle de la place de Furstenberg, au coeur du quartier de Saint-Germain, dont la chambre donne sur le jardin du musée Delacroix… « Aujourd’hui, le vrai luxe en ville c’est la lumière et le calme, deux choses que j’ai trouvées dans cet appartement dont j’ai conservé le parquet ancien, des boiseries, des placards et quelques terres cuites au sol », conclut l’architecte avant de retrouver son agence, située à quelques encablures de là…

Charles Zana a marié les pièces qu’il a dessinées avec celles des « maestri ». Ici, sa table « Dune », son fauteuil « Djo » et son tapis (galerie Diurne).

Sous un lustre en verre de l’artiste Johanna Grawunder, une table de Jean Prouvé.

Charles Zana

Diplômé des Beaux-Arts de Paris, l’architecte et designer Charles Zana exerce depuis plus de vingt ans.

The post L’appartement mouvant de Charles Zana à Paris appeared first on MilK Decoration.

©