« Au cœur de l’été arlésien, cette année sera comme une constellation, faite de mille feux illustrant la diversité des regards, la polyphonie des récits et symbolisant la survivance à travers l’image des espoirs et des prises de conscience », annonce le nouveau directeur des Recontres d’Arles Christoph Wiesner à propos de l’édition de 2021. Avec pour thème Un été des lucioles, l’événement rassemble des expositions de l’année passée qui n’ont pas pu se tenir, ainsi que de nouveaux accrochages spécialement pensés pour cette 52e édition. Une programmation éclectique, tout comme les lieux choisis pour exposer les œuvres : des jardins publics, des adresses historiques du centre-ville d’Arles… Pensée par Sonia Voss comme une exposition consacrée à la jeune création contemporaine, l’Emergence se tient dans l’église des Frères Prêcheurs et aura le droit à un nouveau commissaire à chaque édition.

_

Photo : Ilaria Turba, Raida, Jeunes de la Busserine collective, 2019, Marseille, from the Yearning to See Far series.

www.rencontres-arles.com

Stéphan Gladieu. Portraits de Nord-Coréens, Corée du Nord, Pyongyang, juin 2018. Kim Yun Gyong, Han Sol Gyong, Kim Won Gyong, Kang Sun Hwa et Kong Su Hyang au cinéma 3D du SCI Tech Complex. Avec l’aimable autorisation de School Gallery / Olivier Castaing.

Aline Motta, (Autres) Fondations, #3, 2017-2019.

Gueorgui Pinkhassov, Le Nouveau Métro, Tokyo, Japon, 1996. Avec l’aimable autorisation de Magnums Photos.

Raymond Cauchetier. Adieu Philippine, Jacques Rozier, 1960. 

Michel Sima, Pablo Picasso à coté de Françoise au collier, Château Grimaldi, septembre 1946.

 

©











Loading...