On se croirait dans une peinture hollandaise, au jeu de clair-obscur et au décor hors du temps avec, comme modèles, une série de pains illustrés. Bienvenue dans l’univers de Linda Ring, styliste et photographe basée à Stockholm, qui a fait de la miche de pain son terrain d’expression. Visages, natures mortes, illustrations… Elle trace des lignes d’un geste libre sur la surface de ses pâtons afin de leur conférer un supplément d’âme. Des créations picturales qui posent un regard poétique sur l’un des produits les plus élémentaires de notre alimentation.
_
Texte: Adel Fecih – Photos: Marcus Lindqvist

 

 

L’univers de Linda Ring est devenu une véritable ode aux bonheurs simples. Sur les réseaux sociaux, elle partage ses créations quotidiennes qu’elle met en scène dans sa maison à Stockholm. Des miches de pain qu’elle personnifie en esquissant de mystérieux visages, différentes scènes de natures mortes ou autres illustrations. Des pièces picturales qui s’inscrivent parfaitement dans l’antre familial de Linda, au charme désuet. Compositions végétales, accessoires chinés, palette désaturée… La créatrice nous immisce dans un univers hors du temps, à l’image de ses pains qui nous rappellent le trait aérien de Jean Cocteau ou le geste décomplexé de Pablo Picasso sur ses céramiques réalisées à Vallauris à la fin des années 1940. “J’aime m’exprimer et rendre mon quotidien plus beau. C’est ainsi que j’ai commencé à esquisser différentes choses sur mes pains. Il faut dire que l’élaboration du pain a une dimension thérapeutique. C’est un long processus qu’il faut respecter étape par étape et qui apporte beaucoup de sérénité. C’est d’ailleurs, pour moi, le cadeau idéal à offrir à sa famille et ses amis.” Étape fondamentale lors du processus de création du pain, le grignage consiste à créer quelques entailles sur le pâton (ndlr : dans la fabrication du pain, morceau de pâte pesé et mis en forme avant la cuisson), afin de permettre à la vapeur d’eau de s’évacuer. Coupes polka, chevron, florale ou brié, ces coups de lame participent à la signature esthétique du pain et, par la même occasion, à celle du boulanger. Linda s’est affranchie des schémas traditionnels pour personnifier ses créations et leur conférer une valeur affective, sensible. Plastiquement, la farine saupoudrée sur la surface met en lumière les entailles brunies par la cuisson et souligne le geste de libre de Linda.

Plus que de simples produits esthétiques, les pains de Linda nous invitent à renouer avec un aliment fondamental, fabriqué dans les règles de l’art. Pour les concevoir, elle utilise la farine biologique de Warbro Kvarn, un petit moulin aux environs de Stockholm, et laisse la pâte lever naturellement. “Le pain est un produit qui a trop longtemps été maltraité par l’industrie alimentaire. Par exemple, l’ajout de levure élimine toutes les valeurs nutritives de la farine et, aujourd’hui, beaucoup de personnes sont intolérantes au gluten. Heureusement, les choses commencent à changer. Il y a de plus en plus de jeunes boulangers qui respectent toute la chaîne d’approvisionnement, du blé au levain, en passant par la cuisson.” Si les pains de Linda ne sont pas en vente, sa démarche engagée et créative nous invite à prendre le temps de réaliser de bonnes choses, tout en s’exprimant en pleine liberté.
_

©











Loading...