Il semble loin le temps où Serax s’est lancé en 1986, dans un premier temps dans le commerce de pots à fleurs. Aujourd’hui, la marque belge collabore avec de nombreux designers de renom pour ses collections minimalistes et modernes. Collaboratrice du label depuis plus de 25 ans, Marie Michielssen passe encore un cap pour Serax en imaginant la plus grosse pièce de son répertoire, soit la table Virginia, baptisée en hommage à l’auteur Virginia Woolf. Pour concevoir ce meuble, la créative a délaissé ses matières de prédilection, à savoir le plâtre et le papier mâché, pour travailler le bois. Outre son plateau d’une envergure majeure de 180 cm de diamètre, cette table a pour particularité de reposer sur un pied central aux courbes sculpturales. “Je me suis basée sur une de mes sculptures. Deux éléments courbes semblent fusionner pour former le pied central. On peut regarder ce pied sous deux angles : d’un côté , la symétrie parfaite entre les deux éléments, plutôt masculine, et de l’autre, les lignes fluides et courbes, qui représentent la féminité. Le tout forme un ensemble harmonieux« , raconte Marie Michielssen à propos de cette pièce phare de la nouvelle collection Serax. Elle est proposée dans un chêne dans une teinte ebony ou natural. 

Parmi ses autres créations de la saison, on peut également trouver la chaise Paulette, dont le dossier enveloppant est pensé pour s’associer en harmonie avec la table Virginia. Cette assise en frêne peint se décline en vert foncé, ocre, craie et cendre. Pile dans la tendance des luminaires aux volumes XL, la designer étoffe sa collection Earth avec deux nouveaux modèles en papier mâché aux formats majestueux. Enfin, Marie Michielssen ajoute trois assises à son catalogue pour le label belge : un banc et un tabouret aux lignes géométriques nommés Juliette et le fauteuil Valerie en acier, qui trouve sa place aussi bien en extérieur qu’en intérieur. 

_

www.serax.com

 

©