Pensé par l’architecte franco-américaine Tess Walraven, la nouvelle galerie d’Amélie du Chalard évoque un appartement de réception où les œuvres valsent au gré des rendez-vous avec les collectionneurs.

_

Texte : Hélène Rocco – Photos : Karel Balas

D’où est venue l’envie d’ouvrir cette deuxième adresse rive gauche ?

C’est une histoire d’opportunités. Mon agent immobilier m’a fait visiter cet hôtel particulier du 18e siècle aux volumes exceptionnels et donnant sur un vaste jardin. Il s’agit des locaux historiques des éditions Actes Sud et Françoise Nissen, leur fondatrice, a été séduite par mon projet qui assurait une continuité culturelle à cette adresse. 

Pour penser cet espace, vous vous êtes adressée à l’architecte Tess Walvaren, pouvez-vous nous parler de cette collaboration ?

Nous avons grandi ensemble et quand je lui ai parlé du projet de cette seconde galerie, Tess venait de travailler pour le cabinet d’architecture suisse Herzog et De Meuron à la conception du gigantesque musée contemporain M+ de Hong Kong. Elle était ravie de se consacrer à un nouveau chantier pendant seulement six mois. On se complète bien. Tess pense les espaces de façon muséale tandis que j’ai plutôt le souci de l’ornement. 

 

 

 

Comment s’articule l’appartement ?

Les œuvres sont visibles aux quatre coins de la galerie et, dans chaque salle, Tess a pensé un élément architectural fort comme les portes coulissantes en terre et argile de l’entrée. Dans le premier salon, le sol est en travertin non bouché, dans le second, une grande paroi sert d’espace d’accrochage. Viennent ensuite la salle de billard et ses étagères en pierres d’offrande indonésiennes, le bureau, la « happening room » – qui accueille des œuvres in situ, ndlr – puis la cuisine et le salon d’hiver.

Comme dans le 9e arrondissement, vous disposez également d’un espace sur rue.

Oui, il est ouvert tous les jours et permet de présenter les petits formats des 130 artistes que l’on représente, de manière moins intimidante. Il y a notamment de la céramique et des livres d’art dont les prix ne dépassent pas 1000 euros. Les clients découvrent ainsi notre concept et peuvent ensuite sélectionner des œuvres en ligne et venir les découvrir dans la galerie, sur rendez-vous : l’accrochage sera fait sur mesure pour eux. 

Votre galerie met également à l’honneur le beau mobilier…

Puisque notre projet global est de replacer l’œuvre d’art chez soi en la présentant dans des espaces habillés, le mobilier a toute sa place dans la galerie. Je trouve que les frontières sont très fines entre design d’art et œuvres d’art. Pour cette raison, on accompagne les designers dont la sensibilité nous touche, comme Cécile Laffonta qui expose, dans l’entrée, un banc en chêne, en laiton et en plâtre ou Pauline Esparon qui a imaginé un pouf visible dans le salon. 

 

Avez-vous toujours eu une âme artistique ?

J’ai grandi entourée d’artistes. Ma mère est sculptrice et mes parents sont de grands collectionneurs. À mon anniversaire, plutôt qu’une jolie montre, je recevais souvent une petite œuvre. Et puisque l’œil est un muscle, j’ai cultivé une obsession du beau. Dès que j’en ai eu les moyens, je me suis offert des œuvres.

Y a t-il des artistes que vous rêveriez de représenter ?

Si on veut bien faire notre travail, on doit prendre le temps de promouvoir chacun de nos artistes. En ce moment, faute de foires et de salons, on accueille un nouvel artiste chaque mois. Entre peintures, céramiques et œuvres sur papier on tient à représenter tous les médiums : actuellement, notre attention se porte sur les photographes et les sculpteurs. 

Quels sont vos projets ?

Jusqu’au 2 octobre, notre exposition « La beauté du geste, la création japonaise aujourd’hui » lève le voile sur les savoir-faire japonais peu connus autour du bois, du verre, du métal, de la céramique et de la paille. Cet automne, ce sera au tour de l’artiste plasticienne Charlotte Culot et de la sculptrice Anouk Albertini d’investir la galerie. 

_

Amelie Maison d’art, 18 rue Séguier 75006 Paris

amelie-paris.com 

@ameliemaisondart 

 

©











Loading...