Dans l’appartement esprit fifties que Valdomiro Favoreto partage avec sa femme Josiany, professeur de mode à l’université, pièces rétro et réalisations contemporaines se mêlent à ses propres créations et éveillent le regard. L’étonnement est partout.

_

Texte : Sarah Berger. Photos : Eik Sorgi.

Il y a trois ans, lorsque Valdomiro et Josiany se sont installés dans leur maison de Londrina, dans l’état de Parana au Brésil, et bien que celle-ci fut neuve, ils entamèrent une série de travaux visant à créer des espaces de vie intérieurs plus vastes, en empiétant sur la cours extérieure devenue alors une terrasse en bois ipé, typique du pays. « Une fois les larges baies vitrées ouvertes, la salle à manger se fond dans cet espace extérieur calme et paisible. L’air, le chant des oiseaux et le bruit du vent dans les arbres envahissent la pièce et donnent à notre intérieur un air de maison de campagne », raconte Valdomiro. Ces aménagements furent aussi l’occasion d’ajouter des matières donnant le sentiment d’un espace ayant déjà vécu dans le temps, comme les dalles en granit vert menthe qui recouvrent le sol, matériau caractéristique du milieu du 20e siècle. Ces ajustements et cette esthétique avaient aussi pour dessein de recevoir la collection de pièces de mobilier et de décoration amassée par Valdomiro depuis son adolescence.

Dans le salon, les sièges du designer Jorge Zalszupin recouverts de velours rose, l’armoire Moveis Cimo, développée pour les chambres d’enfants dans les années 50 et le fauteuil « Cuca » en velours kaki du designer Zanine Caldas reflètent son goût affirmé pour le design brésilien du milieu du siècle. Un penchant qu’il vient twister d’iconiques du design scandinave, comme la table vintage de salle à manger Eero Saarinen, ou le tabouret Alvar Aalto couleur rose. Cet éclectisme de collectionneur se conjuguent aux créations du designer : tables d’appoint au piétement métallique surplombé de plateaux en agate, améthyste, granite ou pierre de jaspe, céramiques moulées et peintes à la main, ou encore sculptures de marbre et de granite aux lignes organiques. « J’ai une obsession absolue pour les pierres et la matière minérale en raison du temps infini que nécessite leur formation et de leur beauté extrême », confie Valdomiro. 

Leur intérieur, Valdomiro et Josiany ont souhaité en faire un terrain d’expression et d’exploration sans limite, où se rencontrent dans une émulation créative, art et design, moderne et rétro. Une superposition d’époques et de références, loin des règles et des tendances imposées. « Nous aimons le non-style. Nous aimons l’expérimentation. Nous nous sentons libres d’inventer de nouveaux usages pour le mobilier et les objets, c’est ce qui nous amuse. Notre personnalité et notre intuition est le meilleur style à adopter. »

Cet assemblage hétéroclite confère au lieu une poésie singulière et insolite. « ll y a toujours quelque chose de l’ordre du coup de foudre quand on achète une pièce. Tous les meubles et objets qui composent notre maison ont une valeur individuelle, ils ont tous été choisis de façon spontanée ».

Chez le duo de créatif, rien n’est figé. Les objets parcourent au fil des jours, un chemin organique à travers la maison, suivant les mouvements improvisés indispensables à une liberté créative. Dialoguent alors dans ce décor expressif et mobile une lampe d’Isamu Noguchi, les maillons de céramique de Taylor Kibby, une collection colorées de vases en céramique allemands des années 1960 et 1970. « Notre philosophie est d’être ouvert à tout ce qui mérite d’être connu et qui pourrait enrichir notre processus de création ainsi que notre intérieur. Notre maison nous connecte à notre essence, à nos idées et à nos rêves et représente notre place dans le monde. Pour résumer : soyez entourés de ce qui vous rend heureux ».
_
@v_a_f

©











Loading...