Barracuda Comporta



Amoureux du Portugal et plus particulièrement de l’Alentejo, dans l’enclave sauvage de la Herdade de Comporta où il passe ses vacances depuis plusieurs années, Alexandre Neimann, 31 ans, décide il y a quelques mois de s’y installer et d’y ouvrir sa galerie Barracuda. Cette région entre terre et mer, bordée par des kilomètres de plages, ponctuée de rizières et de forêts de pins, donnant au paysage des allures d’Asie et d’Afrique, est depuis quelques années une destination bohème et huppée qui attire une clientèle internationale de Robinsons raffinés fuyant le luxe ostentatoire pour des cabanes de pêcheurs ou des maisons contemporaines ancrées dans la nature. Il règne dans ce refuge à la fois couru et préservé une douceur et un art de vivre parfaitement retranscrits dans le livre Comporta Bliss paru aux éditions Assouline.

Au cœur de cet Eldorado estival, Alexandre Neimann acquiert une maison de village des années 1990. Son ami et voisin le grand décorateur Jacques Grange, lui-même installé dans la région depuis de nombreuses années, réinterprète la façade du bâtiment. Il la métamorphose en redressant les balcons, en ouvrant des hublots et en créant une belle terrasse, ce qui confère au lieu une allure Art déco esprit Miami. Alexandre installe au rez-de-chaussée sa galerie, et y expose des objets de décoration et du mobilier du XXe siècle, mêlant grands designers, trésors anonymes et arts décoratifs portugais. Un ensemble représentatif des goûts et des influences de l’antiquaire-décorateur, passé auparavant chez Chahan Minassian et François-Joseph Graf, avant d’ouvrir sa propre galerie. Alexandre Neimann expose entre autres de la céramique française des années 1950, du mobilier en rotin, de l’art populaire portugais et ses propres créations sous le nom Barracuda Edition, une collection d’objets décoratifs inspirée par les arts de la terre et réalisée grâce au talent des potiers et céramistes rencontrés au gré de ses voyages au Portugal. Si la sélection d’Alexandre est pointue et audacieuse, elle est aussi parfaitement adaptée à l’esprit de Comporta. La galerie est fréquentée par des vacanciers du monde entier à la recherche d’objets étonnants.

Au premier étage, au-dessus de la galerie, Alexandre a entièrement repensé et décoré un appartement de 120 m2 destiné à la location saisonnière. Il y a créé une atmosphère à la fois dépouillée et chaleureuse, simple et élégante grâce à une palette de tons naturels, des lignes sobres et des matières brutes, laissant ainsi une grande place à la lumière. Chaque meuble et objet est minutieusement choisi, à sa place. Une harmonie propice à la contemplation sans être pour autant muséale, il s’agit avant tout pour le jeune homme d’un lieu de vacances situé au cœur d’un village. Comme dans la galerie, différentes influences et époques se côtoient : “J’ai voulu lier ici mon amour pour les arts décoratifs des années 1950 et 1960 à la découverte du Portugal”, explique-t-il. Cette touche portugaise contemporaine se retrouve dans toutes les pièces, comme, par exemple, dans la bibliothèque du salon ornée de céramiques portugaises du xixe siècle. Dans la salle à manger, une suspension en corde réalisée par un artisan local surplombe une grande table du décorateur basque Victor Courtray et, dans l’entrée de l’appartement, le mur est habillé d’une accumulation de plats traditionnels. L’envie d’emporter dans sa valise une lampe, des céramiques ou un service de table en terre cuite est inévitable. L’esprit décontracté et cultivé de l’appartement inspire des idées de vacances portugaises.

_
Texte : Marie Farman – Photos : Karel Balas
Pour plus de renseignements, rendez-vous sur barracuda-comporta.com

©