Connue pour ses rues piétonnes médiévales et sa vue sur le lac Léman, Lausanne est aussi saluée pour l’avant-gardisme de son architecture contemporaine. Nombreux bâtiments signés par de grands architectes ponctuent la ville. Découverte.

Un élan vers l’innovation
De grands bâtiments significatifs comme la tour Bel-Air construite par Alphonse Leverrière au début des années 1930, considérée comme le premier gratte-ciel de Suisse, ou le bâtiment administratif de Chauderon, dont l’habillage des façades est l’œuvre de Jean Prouvé dans les années 1970, marquent cet élan vers l’architecture et l’innovation.
De nombreux édifices, emblématiques ou méconnus, sont à découvrir à Lausanne, parmi eux l’Aula des Cèdres, près du jardin botanique. Construit par le Suisse Jean Tschumi au début des années 1960, ce bâtiment classé monument historique intrigue par son impressionnante toiture-coque en béton. Sa silhouette contraste avec les grandes façades vitrées du hall offrant une vue sur le lac. Le lieu abrite aujourd’hui la Haute École pédagogique vaudoise, les travaux de rénovation intérieure sont sur le point de s’achever, et on pourra bientôt découvrir l’auditorium, les sous-sols et la salle de la table ronde qui conserve encore sa table et son lustre hélicoïdal d’origine. Sur les rives du lac, on peut aussi admirer la toiture couvrant la grande terrasse du célèbre Musée Olympique réalisée par les architectes suisses Brauen Wälchli. Ses grandes lames de béton laissant pénétrer la lumière s’inspirent du pavillon nordique de Sverre Fehn à la Biennale de Venise au début des années 1960. Autre pépite architecturale, le Conservatoire de Lausanne, construit en 1909 par les architectes Schmid et Rosset pour devenir les nouvelles galeries du Commerce. Son escalier double menant à une magnifique verrière Art nouveau vaut le détour. Le lieu se visite pendant les heures d’ouverture du Conservatoire, où vous pourrez y croiser les étudiants violons sous le bras.

 

EPFL, hymne architectural contemporain
À quelques stations de métro du centre de Lausanne se trouve l’EPFL (École polytechnique fédérale de Lausanne). Ce campus est un véritable laboratoire architectural ; plusieurs écoles et bâtiments ont été imaginés par des grands noms de l’architecture contemporaine. La visite commence par le passage souterrain multicolore à la sortie du métro, une œuvre d’art de Giordano Favi. Le célèbre Rolex Learning Center, inauguré en 2010, bâtiment phare du campus, est l’œuvre des architectes japonais SANAA. Ils ont conçu une grande vague mariant en toute légèreté verre et béton, l’édifice semble en lévitation. L’intérieur appelle, lui, à la déambulation car l’acoustique particulièrement étudiée produit un calme étonnant. En face se trouve la nouvelle Halle mécanique (ME), dont la façade conçue par Dominique Perrault est un hommage à la mécanique. Le ArtLab du Japonais Kengo Kuma, long bâtiment avec toit d’ardoise et façades en bois, consacré au dialogue entre science et culture, est aussi un des points forts du campus. Le SwissTech Convention Center et l’extension de l’ancienne bibliothèque valent aussi le détour. Cette balade de bâtiment en bâtiment n’est pas réservée qu’aux férus d’architecture car ce campus est l’un plus des innovants d’Europe, on peut même y faire une pause dans un des nombreux cafés et food trucks.
Lausanne verra naître prochainement un pôle muséal nommé Plateforme 10, situé près de la gare. Le musée des Beaux-Arts conçu par les architectes barcelonais Fabrizio Barozzi et Alberto Veiga y sera inauguré à l’automne 2019. Le mudac (musée de design et d’arts appliqués contemporains) et le musée de l’Élysée (musée de la photographie) seront réunis au sein d’un même bâtiment signé par les architectes portugais Manuel et Francisco Aires Mateus, ouverture prévue d’ici 2021. Ce nouveau pôle culturel très attendu confirme l’amour de Lausanne pour l’avant-garde architecturale.

_
Pour plus de renseignements, rendez-vous sur suisse.com/villes

Aula des Cèdres, Lausanne, Suisse

©



BookVIP WW


Related Post:


Tidebuy WW
Banggood WW